dimanche 3 novembre 2013

Idoless

Avant, j'étais du genre à toujours vouloir être comme les autres (bonjour, le caméléon). Par exemple, quand j'étais petite, je voulais absolument être comme ma grande sœur. Puis comme ma meilleure amie. Et comme pas mal de gens de talents/avec plus de qualités que moi (ceci dit, je m'en attribuais pas beaucoup) que je croisais.
Puis j'ai eu seize ans. J'ai déprimé (ça faisait un moment que je déprimais mais j'avais atteint un pic), j'ai déconné (si peu), j'ai créé le blog, je me suis teint les cheveux en rouge (oui, c'est un passage important), et un jour je me suis mise à exister (j'allais dire : je suis née. Mais ç'aurait parut trop fort. Même si je le pense).
Ce jour là, j'ai refusé de continuer à avoir des modèles. Je voulais être moi, me ressembler, et j'en avais assez de me sentir moins bien que les autres, quel que soit ces autres.
Puis j'ai réfléchis, il y a peu. Il y a des gens que j'admire.





Donc, Simone de Beauvoir (j'ai appris qu'elle avait posée nue. Simone, je t'aime), ce cher Sartre, Rousseau et Rimbaud. A part eux quatre (Simone, je t'ai déjà pondu un article dessus, Sartre, ai-je besoin de vous dire que j'admire son intelligence et l'existentialisme, Rousseau, c'est un "self-made man" et je trouve ça génial, puis Rimbaud, le génie épris de liberté et d'absolu), il y a aussi deux blogueurs que j'admire : Decay et Remucer (là, ils ont peur). Outre le fait que j'ai créé mon blog un peu grâce à Decay (le reste, c'était grâce au geek, mais bon, voilà quoi), j'admire aussi totalement sa façon de penser et de remettre plein de choses en question. Et pour ce cher Remucer, je vous ai déjà dit que j'étais une adoratrice de l'intelligence ? Bah, voilà. C'est un intellectuel (donc, une bestiole rare).
Ha et j'ai aussi un prof que j'admire (enfin qui était mon prof de littérature l'an dernier)(et de théâtre, mais ça c'est depuis la seconde), c'est en grande parti lui qui m'a décidé à devenir prof. Genre si un jour j'arrive au quart de sa culture et de sa classitude, c'est bon, j'aurais réussi ma vie et je pourrais mourir.

Bref, plus j'y pense, plus je me dis que définitivement faut que j'arrête de me dire que je n'ai pas de modèle, juste des gens que j'admire, parce que si, j'ai des modèles. Mais au lieu de m'en servir pour me rabaisser (je suis nulle, je suis totalement nulle, je vaux rien à côté de X, oh, un couteau, bah, après tout, je mérite pas mieux), je devrais plutôt m'en servir pour m'élever.

Enfin, tout ça pour dire que je suis une pas douée qui vient de découvrir qu'avoir un modèle c'était pas forcément mal à partir du moment où tu t'aimes assez pour pas vouloir être quelqu'un d'autre.

(sinon : une chanson)

3 commentaires:

  1. Ooooh, merci beaucoup, dis, je suis toute gniiiih n_n

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ? Tu trouves pas ça flippant ? Chouette ^^

      Supprimer
  2. Han mon dieu. Écoute... Merci ^_^
    Mais sache une chose (dis-je en soulevant mon chapeau et en faisant une courbette), notre relation sera donc basée sur de l'admiration réciproque :p

    RépondreSupprimer