jeudi 23 octobre 2014

Nous étions le 21 Octobre

21 octobre 2013...Rupture avec le geek.
Coup fatal mais nécessaire.
J'ai mis des mois à m'en remettre. Des mois à cesser de faire des cauchemars avec lui. Des mois avant de pouvoir de nouveau écouter de la musique.
Des mois avant de cesser de noyer la plaie sous tout ce que je pouvais.
Des mois avant de le laisser partir.

Cher geek, je voudrais te dire adieu. Je t'ai aimé beaucoup et j'en ai beaucoup souffert. Je garde en moi ton souvenir, quelque bons moments passés avec toi, quelques instants de joies où j'ai cru que mon cœur allait exploser. Je garde aussi des cicatrices, des phrases que je ne veux plus jamais entendre, des chansons que je ne veux plus jamais écouter.
Je garde le souvenir des jours horribles où je devais me remettre, seule ou presque seule. Je garde le souvenir des moments où j'avais mal dans tout mon corps parce que tu n'étais plus là.
J'ai presque les larmes aux yeux en écrivant ça tellement c'était douloureux à vivre.
Mais je garde aussi le souvenir des amis qui m'ont soutenus après. Je garde le souvenir des moments où la joie est revenue, de l'acharnement que j'ai dû mettre à vivre après cette blessure.
Tu m'as beaucoup fait souffrir. Tu m'as aussi beaucoup aidée à devenir la personne que je suis aujourd'hui. Au final, je devrais te remercier de m'avoir quittée. Nos premiers temps ensemble on été merveilleux, la joie et le bonheur de s'être enfin trouvé après deux ans d'attente, l'euphorie. Par la suite, tu me faisais clairement comprendre, dans tous tes gestes, dans tous tes mots, que quelque chose n'allait pas chez moi, que je n'étais pas comme il fallait, pas assez bien, pas assez comme toi, trop exigeante, trop envahissante...
J'essayais de disparaître.
J'ai tellement essayé de disparaître.
Je me sentais tellement mal avec toi, à la fin. Notre relation n'avait plus rien de ce que j'aimais en elle au début, mais je m'accrochais à l'espoir que ça redevienne pareil et puis j'avais tellement peur de me retrouver de nouveau seule.
Quand tu m'as quittée, j'ai eu l'impression de mourir.
Vraiment, de mourir.
Je ne suis pas sortie de mon lit pendant une semaine. Et j'ai presque oublié les mois qui ont suivis. 

Et puis. Aujourd'hui, ça fait deux mois. Il y a deux mois, je me réveillais à côté de toi, sans vraiment avoir compris ce qui m'arrivait ni osé vraiment y croire.
Je t'aime, tu sais. Bien évidemment que tu sais, je passe mon temps à te le dire.
Tu m'apprends à être heureuse. Calmement. Tu sais j'ai jamais été heureuse en douceur, j'ai toujours connu la violence, les extrêmes. Le bonheur douloureux, tu vois. Celui qui dure deux minutes et qui te laisses à moitié mort après, quand tu reviens à la réalité.
C'est fou comme être avec toi a changé ma vie.
Ma réalité est belle, grâce à toi.
J'apprend à profiter des choses. A savourer le moment où, quand ton réveil a sonné le matin, on se fait des câlins sous la couette, les yeux encore fermés et l'esprit embrumé. A profiter de la joie quand je rentre le soir et que tu es déjà là. A apprécier le moment où tu arrives quand on ne s'est pas vus pendant plusieurs jours.
J'apprend aussi à te faire confiance. A te laisser entrer dans ma vie, à te révéler des détails de moi que personne ne connaît, à te laisser toucher mon ventre sans repousser tes mains (sans déconner, c'est ultime comme effort de ma part), à ne plus avoir peur tout le temps que tu m'abandonnes.

Tu es tout ce que je n'ai jamais osé espérer.

Je t'aime, mon amour.

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. ^^
      (d'ailleurs en écrivant la partie sur le geek je me disais qu'il fallait que je te remercie d'avoir été là pour moi pendant tout ce temps là, sinon je ne sais vraiment pas comment j'aurais fait)

      Supprimer
  2. Je vais essayer d'écrire une chose à propos de ton article (oui une chose, ^^)
    Déjà, je sais pas comment tu fais pour écrire des choses comme ça ^^
    La fin est vraiment jolie <3 Et puis touchante. Mais le début, limite ça devrait me faire développer une certaine jalousie, le fait que que le geek puisse avoir une plus grosse part dans ton article que le fou ^^'.
    Bon après, le fait est que tu parle de toi et pas littéralement des gens qui étaient avec toi, et tu présente ta psyché dans ces deux périodes, alors ça veut dire que c'était juste plus complexe dans la première que dans la deuxième ^^
    Ça veut dire que l'amour c'est simple? J'en sais rien, je crois que non.
    En fait, il faudrait manger des frites, beaucoup de frites, avec plein de sauces différentes, et puis voir lesquelles vont le mieux dans un estomac normal (#pâtesàlapuréedecacahuète)
    Les chats c'est mignon, et en général, ça mange pas les lapins, sauf si le lapin court dans la maison et que le chat a envie de jouer, mais un lapin c'est pas fou, le Fou est fou, mais le lapin non, sauf si le lapin est fou, auquel cas, ce n'est sûrement plus un lapin, mais un rat, parce qu'il va manger les humains, probablement.
    Et puis, le chat potté, réellement, c'était un jeu de mots avec chapeau? Je suis bête, je fais médecine, j'ai l'impression de rater, je sais même pas si je vais réussir au final, j'ai l'impression que ça ne marche pas, mais que c'est ça qu'il faut que je fasse. Je le fais sûrement mal. Je t'aime <3
    Je t'aime <3 ( ou <2 comme tu aimes me le dire)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (ouiiiii je t'ai pas du tout forcé ^^)(je t'aime <3)
      Je prend un clavier. Tu devrais essayer mon amour, c'est très pratique.
      Oui. Mais le Fou il a une plus grosse part dans mon coeur que le geek. Alors bon =p
      L'amour c'est pas simple, et pourtant c'est pas non plus compliqué, du coup c'est simple d'une façon complexe.
      (#lespâtesaubeurredecacahuètecestlaviebiatch)

      Tu sais, tu vas pas rater. T'es pas bête non plus. Moi je crois en toi. Et je t'aime <3
      (...cesse de te moquer)

      Supprimer