dimanche 30 novembre 2014

Nanowrimo, j'ai eu ta peau

Donc. On récapitule.
Nanowrimo = Nationnal Novel Writing Month = 50 000 mots dans ta gueule en un mois biatch.
Non, sérieusement, le Nano consiste à écrire un roman de 50 000 mots (ou 50 000 mots d'un roman). Tu t'inscris sur un site internet et tous les jours, tu vas reporter le nombre de mots écrit sur ce site. Et à la fin, tu es fier. Parce que tu as écris 50 000 mots en un mois et que c'est beaucoup.

Très personnellement, je me suis lancée dans le Nanowrimo un peu en mode désespoir total. Du style "ça fait deux mois que je n'ai pas touché à mon roman alors que j'aurais des tas de moments pour le faire, j'ai 18 ans et je n'ai jamais terminé un roman, je suis tellement nulle, je ne serais jamais un écrivain."
Aujourd'hui, le Nano se termine, et c'est donc pour moi l'heure de vous faire un petit bilan. Donc, vous partager mon récit "au jour le jour" du Nano, puis vous expliquez ce que cette expérience a eu de bénéfique sur moi, et après, je vous ferais une petite liste de conseil pour si vous êtes assez fou pour vous lancer dans cette aventure en Novembre 2015.

Semaine 1 : 14 044 mots (objectif théorique : 11 666 mots).

C'est génial. Je retrouve une capacité d'écriture et une motivation que je ne pensais plus avoir après deux mois sans avoir touché à mon roman. Je pense que je vais réussir à terminer ce Nano avec 4 jours d'avance, même si je n'ai aucune idée quand à ma capacité à tenir ce rythme sur la durée. Ce qui est certain, c'est que même si le rythme est assez lourd à tenir, j'aime profondément écrire. Dès que j'ai une pause, je file à la BU m'installer à un ordinateur et j'aligne les mots. Le soir, quand le Fou (non, je ne l'appelle pas vraiment "le Fou" dans mon journal) est là, c'est pratiquement impossible d'écrire, par contre, peut-être que ça me posera problème pour la suite.
J'ai eu une très mauvaise surprise le cinquième jour (alors que j'avais un petit retard) : le compteur de mot que j'utilisais n'était pas le même que celui qu'ils employaient sur leur site. En gros, j'avais 3000 mots de retard. ça m'a tellement dégoûté, mais je ne voulais pas laisser tomber aussi facilement, alors j'ai écris encore plus. En tout, j'ai dû écrire bien 5000 mots ce jour là.

Semaine 2 : 25 567 mots (objectif théorique : 23 333 mots).

Les choses se corsent. Je ressens le contrecoup de l'éprouvante semaine que je viens de passer. Je me sens glisser dans un épisode dépressif, et gérer tout ça à la fois, ce n'est pas vraiment facile. J'ai du mal à me maintenir dans mon objectif des 26 jours, même si la moitié du challenge est désormais derrière moi. Heureusement que le Fou est là et qu'il me rappelle tous les jours qu'il est fier de moi. J'ai la constante impression de ne pas en faire assez et d'être en retard, alors que je suis parfaitement dans les temps. Aller en cours me pèse de plus en plus, et écrire, au lieu d'être quelque chose de difficile (ça ne l'est clairement pas) devient mon moment de libération, le seul véritable à vrai dire.

Semaine 3 : 38 414 mots (objectif théorique : 35 000 mots).

Je ne m'étais pas rendu compte que j'avais autant écrit cette semaine. Il y a des soirs où en rentrant à 19h, j'écrivais 3100 mots ! C'est énorme ! Jamais je ne me serais crue capable de ça ! Je pense vraiment que je peux réussir à tenir mon objectif des 26 jours. Même si la semaine qui arrive s'annonce difficile. Aller en cours me ruine, et c'est de plus en plus dur de conjuguer écriture et travail (même si j'ai clairement tendance à délaisser mon travail scolaire pour me tourner vers l'écriture).

Semaine 4 : ...

Jour 1 : Je n'ai presque pas écrit aujourd'hui. Je n'en peux plus, je n'y arrive pas. Je suis toujours dans les temps, j'avais pris tellement d'avance. Mais l'objectif du 26 me semble un peu plus irréalisable.

Jour 2 : Je suis une merde.

Jour 3 : Mon dieu je suis pile sur la ligne de la moyenne à avoir. Où est passé mon rythme d'écriture de fou ?

Jour 4 : Je suis toujours pile sur la ligne. Mais à moins d'écrire 9000 mots et quelque d'ici demain, c'est mort pour le 26.

Jour 5 : Rien écrit. Je suis officiellement en retard. Et j'ai officiellement échoué à mon objectif du 26.

Jour 6 : Je devrais en être à 45 000 mots, j'en suis à 42 500. Mais tout va bien. Je suis tellement nulle.

Jour 7 : Donc j'ai à peine écrit 500 mots. Cool. PUTAIN MAIS JE VAIS PAS ECHOUER MAINTENANT QUAND MÊME ?!

Jour 8 : Bon, demain le Nano se termine. Je me suis couchée à 3h du matin et j'ai dépassé les 45 000 mots en fin de soirée. J'ai juré à Seb de réussir. Alors je dois réussir. Si je dois écrire ces 5000 mots en un journée, je le ferais. Je n'ai aucune envie de me décevoir, de le décevoir, et de montrer à tout le monde que finalement je n'en était pas capable.

Jour 9 : Ok. Bon. Alors. J'ai réussi. Tuez-moi.
J'ai réussi putain.
Moi. Moi toute seule, moi la flemmarde, la nulle, l'incapable.
J'ai réussi.

Voilà donc où on en est. Un mois d'écriture intensive, 50 004 mots, 82 pages. En tout, ce roman, que j'avais commencé avant le Nano, fait 115 pages et 68 188 mots. Mais il est loin, très loin d'être terminé. Je n'en suis même pas à la moitié. En fait j'approche de la fin de ce qui dans ma tête constitue le premier tiers de l'intrigue.
Réussir le Nano m'a apporté beaucoup, beaucoup de choses. Déjà, je suis un écrivain.
Dans le sens où je me sens mériter ce terme.
Ensuite, j'ai dépassé les 100 pages Word. Le choc, pour une fille qui écrivait 3 pages de ses romans pour ensuite abandonner.
Puis écrire est passé de "chose qui me fait peur" à moment de plaisir. Et à vrai dire, si je n'avais pas écrit à peu près 5000 mots aujourd'hui et que je n'avais pas un texte de théâtre à apprendre, j'y serais encore (mais là, ma syntaxe est devenue plus que hasardeuse, même bourrée à 1h du matin je faisais mieux).
Et j'ai découvert que mon cerveau était un truc merveilleux qui ne me laissait jamais en panne d'inspiration. A vrai dire, je n'ai jamais bloqué à ne pas savoir ce que j'allais écrire. J'écrivais, l'histoire se faisait toute seule.
Il se trouve aussi que je n'ai absolument pas besoin de pouvoir consacrer toutes mes journées à l'écriture. En fait, j'écrivais beaucoup plus quand j'avais 2h entre deux cours que quand je passais ma journée à l'appartement.
Par contre, je n'ai toujours pas pris l'habitude d'écrire tous les jours. Et je n'aime toujours pas trop le fait d'écrire après le stade où je me met à écrire comme un pénis. Mais j'ai aimé ce Nano, parce que je suis devenu un écrivain, que l'appel de l'écriture dans mon ventre ne s'est absolument pas éteint durant ce mois, mais qu'il s'est au contraire renforcé à un point merveilleux.
Puis bon, je peux aller balancer mes 50 000 mots à mon père qui n'a absolument pas cru une seconde que j'allais y arriver quand je lui ai dit que j'allais me lancer dans cette aventure. #revanchesurmavie

Du coup, si toi aussi, petite licorne des steppes, tu as envie de tenter l'aventure, voici quelques conseils :

1. Si tu écris sans plan d'habitude, ne fais pas de plan. C'est absolument inutile. Par contre, il faut que tu ais une idée assez précise en tête si tu veux pouvoir réussir (sans te retrouver à te demander tous les 100 mots : "où vais-je ?"). Perso j'ai fais un bout de plan, ça collait pas, j'ai dis fuck le plan, j'ai réussi quand même.

2. Entretien ta motivation. C'est bête, mais je crois que sans le Fou pour me répéter dès que je doutais de moi que j'allais y arriver, je n'aurais pas réussis (au passage, je t'aime). Et aussi, je mettais à jour mon word count terriblement fréquemment, parce que voir la barre se remplir et mes stats monter progressivement me donnait encore plus envie d'écrire.

3. Assure-toi de pouvoir tenir l'objectif. C'est idiot, mais si tu as 30 minutes de libres par jour pour écrire, ce challenge n'est pas pour toi. Donc vérifie avant de commencer.

4. Chaque mot compte. Donc si au début, tu te sens en verve et que tu écris facilement 2000 mots, ne t'arrête pas à 1667 mots sous prétexte que c'est la moyenne. Fait des réserves, tu sais jamais ce qui peux t'arriver.

5. Prépare toi avant. Si tu n'as jamais écrit autant, ça risque de te paraître vraiment beaucoup. Personnellement, j'avais déjà l'habitude de ce genre de rythme, donc ça allait, mais comme tu peux le voir, j'ai un peu eu du mal à un moment.

Et le dernier conseil, qui est tout à fait personnel : maîtrise tes personnages. Genre à mort. Ce sont eux qui vont construire l'histoire, et t'aider en cas de page blanche.

Bref.
Je vais reprendre un rythme un peu plus actif pour le blog (mais pas trop, j'ai des partiels bientôt), en attendant je vous fais des bisous et je vous envoie des paillettes !

13 commentaires:

  1. C'est juste trop top hypergénialissime que tu es réussi à faire tout ça! ♥
    Moi je ne suis pas foutue de finir un roman (et dieu sait combien j'en ai écrit...), ne serait-ce que celui où j'avais réussi à approcher les 80 pages.
    Je t'admire. Tu es mon héroïne écrivaine. *w*
    Et j'adore la manière dont tu racontes tes mésaventures du Nano! x) J'adore, vraiment! :3

    ... *soupir* u_u je ne sais pas faire de commentaire construit, désolé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...héroïne écrivaine qui n'a pas encore terminé un roman mais c'est un détail ^^

      (ben moi non plus, tu vois)

      Supprimer
  2. Bravo ! Ta fierté et ta joie font plaisir à voir. J'espère que ça va te donner encore plus confiance en toi, maintenant que tu sais que tu as été capable.
    J'admire tellement les personnes capables d'écrire !
    J'aimerais bien lire ton roman un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut voir si j'arrive à continuer sur cette lancée ^^

      Il faut déjà que je le termine, et ensuite que je corrige les grosses incohérences ^^

      Supprimer
  3. Waouh, félicitation pour avoir réussi ce Nano ^^
    j'aime écrire mais pas autant et pas de romans, mon trucs à moi c'est les fan fic sur l'univers de Harry Potter (je suis une potterhead jusque dans les tréfonds de mon âme)

    Ta fierté et ta joie font plaisir à lire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore aussi les fanfics Harry Potter. Il y en a qui sont superbement écrites ! Publies-tu les tiennes ?

      Supprimer
    2. je les aies publiées mais ai cessés car j'était en train de bosser d’arrache pieds. Elles sont anciennes et écrite bizarrement. Je vais te donner le lien si tu le souhaite. L'elfe ce sont les miennes et La fée celle de ma meilleur amie. Je dois retrouvé le mot de passe lol ^^ https://www.fanfiction.net/u/2029131/L-elfe-et-la-fee
      je songe repartir , peut être sur une nouvelle plateforme ^^ Merci d'être indulgente ^^

      Supprimer
    3. Ah merci ! :) Je vais jeter un coup d’œil ! ^^

      Supprimer
    4. @Cari : Merci =) pour ma part, j'ai beau être accro à Harry Potter, j'ai jamais tenté les fanfics, ça me ferait étrange ^^' Mais je vais aller jeter un coup d'oeil aux tiennes =)

      Supprimer
  4. FÉLICITATIONS !!! Tu vois tu es géniale tu y es arrivé, faut jamais décourager ! C'est super cool je suis heureuse pour toi :D Bon courage pour la suite de ton roman, que tu continueras avec autant d'entrain je l'espère !
    Et puis bon courage aussi pour tes cours et tes partiels !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci =) et oui, oui, toujours autant d'en train, peut-être même plus parce que j'ai pu introduire et développer des personnages que j'aime bien =)
      Merciiii ! (je vais tellement en avoir besoin)

      Supprimer
  5. C'est génial ! :D J'ai abandonné à la deuxième semaine (moi loseuse) et je suis trop contente de voir que tu as tenu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu ton article, mais toi pas looseuse, roh =p

      Supprimer