mercredi 27 mai 2015

Hier j'ai terminé mon premier roman (des conseils si jamais tu veux faire pareil)

Le 22 juin 2014 à 23h je commençais une histoire.
Hier, à 3h43 du matin je jetais les derniers mots sur la page.

ça y est, j'ai mon label d'écrivain officiel, j'ai terminé un roman. C'est tellement important pour moi que je ne peux pas ne pas vous en faire un article mais je ne sais pas trop quoi dire.
Je suis un peu déboussolée. Ma vie a tournée autour de l'écriture de cette petite chose pendant presque un an. C'est très étrange que ce soit terminé, et en même temps je me sens tellement fière de moi (et puis pour être honnête ça fait trois mois que je ronge mon frein pour attaquer le prochain)(mais je crois que je vais m'accorder une petite pause avant).

J'ai appris énormément, avec ce roman. D'abord, j'ai appris que j'étais un écrivain. Point très important. Mais j'ai appris aussi deux trois petits trucs qui peuvent t'être utile si toi aussi tu essayes de venir à bout d'un roman.

Ait une idée (relativement) précise de ton scénario
Je te dis pas de faire un plan ou quoi, personnellement je n'en fais pas, ça m'énerve, c'est trop rigide, j'aime bien pouvoir changer les choses en cours de route. Mais au minimum, il faut que tu ais des points de repères. Moi j'avais divisé mon truc en trois morceaux clefs, le reste j'avais une vague idée, ça venait surtout en écrivant, mais je gardait en tête mon prochain moment de basculement. Après, la question de la planification, c'est un truc très personnel, moi j'y vais en mode "don't give a fuck" parce que je fonctionne beaucoup à l'instinct, mais ça peut être rassurant d'en faire un. A toi de voir.

Trouve le bon matériel d'écriture
C'est bête à dire, mais tu n'as pas idée de comme je galère à écrire sur le clavier de mon ordinateur. C'est bien simple, je suis nulle quand j'écris directement sur mon ordi portable. Par contre quand j'écrivais à la BU je n'avais aucun problème pour cracher 2000 mots en une heure et demi. La différence ? Le clavier de la BU faisait un boucan infernal avec mon rythme de frappe, et j'aimais bien. Donc je me suis achetée un clavier USB qui m'a coûté une dizaine d'euros, et magie, ça allait mieux. Pour la fin du roman je suis revenue à l'écriture à la main parce que je crois vraiment que c'est ce qui me convient le mieux, même si c'est un peu plus lent et qu'ensuite il faut retaper.

Change ta routine
L'écriture c'est comme la vie. Si tu tombes dans le métro-boulot-dodo c'est chiant. Et quand tu écris tous les jours à la même heure dans le même état d'esprit sur le même truc, bah au final ça devient moins drôle. Du coup, dès que tu sens une petite baisse de motivation, change. Ecrit en pleine nuit dans un état de demi-sommeil, écrit en ayant bu de l'alcool, écrit dans un nouvel endroit, écrit très tôt le matin avant d'aller travailler, prend le point de vue d'un autre personnage, bref, trouve un truc que tu ne fais pas d'habitude et fait le.

Apprend à faire des ellipses
Sérieusement, c'est le truc le plus utile que j'ai appris. Avant j'avais tendance à penser que deux scènes devaient être liées entre elle et qu'il fallait détailler les choses (j'ai lu trop de Zola dans ma vie). En fait non. S'il y a une scène que tu écris juste pour lier deux scènes entre elles et que ça te fait chier de l'écrire, vire-la.

Fait pas ça dans ton coin
Bon, l'écriture, c'est un truc de solitaire absolu. Personne va te dire bravo quand tu rajoutes une ligne, personne va te pousser à t'asseoir devant ton clavier/cahier et à écrire. Mais. Même si tu ne fais rien lire à personne (comme moi), tu peux impliquer des amis à toi dans cette histoire. Par exemple, le soutien constant de mon amoureux pendant le Nano m'a été extrêmement précieux (surtout que j'ai un peu traversé une mauvaise passe à ce moment là). Puis avoir des amis qui comprennent que tu préfères passer ta soirée avec ton livre, ça peut aider.

Trouve du temps
Ecrire c'est fatiguant, et long. Et parfois on a du mal à caser l'écriture dans sa journée qui est déjà bien chargée. Mais au final, il y a plein de petits moments durant lesquels on peut écrire : en attendant le tram/bus/que sais je, pendant la pause de midi, au lieu de glander devant une série/facebook/un jeu vidéo...whenever you want. Et même si ça ne te permet que d'écrire un petit paragraphe, rappelle-toi qu'un livre ce n'est jamais rien d'autre qu'un tas de petits paragraphes.

Ne t'arrête pas pour les corrections
Sérieux. C'est le piège. Mais moi ça m'énerve de pas pouvoir revenir tout de suite sur ce qui me dérange. Alors j'ai un carnet dans lequel je note toutes les idées de correction à faire lors de la réécriture. ça m'évite d'avoir peur d'oublier et de perdre du temps à relire pendant que j'écris.

Et voilà, je crois que c'est tout.
Je risque de plus trop poster en mai-juin, rapport à mon manque d'inspiration et au fait que j'ai besoin de faire une grosse pause vis-à-vis de tout, mais je continue à vous lire et à répondre aux commentaires.
Je vous envoie des paillettes.

16 commentaires:

  1. Wouhou ! C'est génial :)
    J'ai cru comprendre (haha) que ce roman te tenait beaucoup à cœur, et que tu t'étais posé des dates limites qui te tracassaient pas mal. Tu mérites ta pause, je crois ;)
    Au fait, pourquoi un roman ? (Pourquoi commencer en mode bourrin et ne pas s'essayer à des nouvelles ?)
    J'ai sûrement d'autres questions mais je ne les trouve plus là maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah euh disons que j'ai pas réussi à tenir ma première date limite (qui était le 26 septembre dernier)(avec le recul je ne vois vraiment pas comment j'aurais pu tenir vu que euh, je viens juste de le finir ^^)
      Parce que j'aime la forme romanesque (en fait, j'écris depuis mes sept ans, donc j'ai pas vraiment commencé en mode bourrin ^^)
      Zut.

      Supprimer
    2. Je trouve ta date largement acceptable. A l'échelle d'une vie, 8 mois ce n'est pas grand chose. Surtout si on se met à croire en la réincarnation (pour relativiser encore plus ^^).
      D'accord, alors c'était peut-être bourrin à 7 ans ? (J'écris aussi depuis longtemps, mais je n'ai jamais écrit de longues histoires. Je suis sur un modèle 'Pensées de Pascal' en beaucoup beaucoup moins intéressant).
      J'ai une autre question : je suppose que tu as beaucoup d'inspirations différentes, et sûrement aussi une imagination fructueuse (on peut dire "fructueuse" ?), mais as tu des "modèles" ? Qui sont ils ? (Je suis curieuse de savoir ce que tu écris :) )

      Supprimer
    3. Si on voit les choses comme ça, en effet c'est largement acceptable ^^
      Probablement. Mais je faisais des trucs plus courts au début. C'est en cinquième que j'ai voulu me lancer dans mes premiers romans, et c'est là que ça a capoté ^^ (pourquoi en beaucoup moins intéressant ? Qui a décrété ça ?)(je suis curieuse de ce que tu écris aussi du coup)
      Ha, des modèles...Hmm. Compliqué. Il y a des auteurs que j'admire (genre Virginia Woolf)(surtout Virgina Woolf, en fait), mais je ne sais pas s'ils ont vraiment une influence sur ce que j'écris. Je crois que non, ça me foutrait trop la pression d'essayer de faire pareil (des livres pleins de gens. Celui-là parlait d'un garçon monstre amoureux d'une fille et de comment l'amour ça peut te sauver mais de comment ça suffit pas et de comment la société est une pute (je sais, je sais pas vendre ce que j'écris. Mais trop de pudeur à ce sujet))

      Supprimer
  2. Yeah je suis contente pour toi :) même si c'était pas ton délai premier, au moins tu y es arrivée et y'a de quoi être fière!
    Hip hip hourra pour Betta!
    Des bisous paillettes pour toi !

    RépondreSupprimer
  3. Bravo !!! Félicitations vraiment ! j'espère pouvoir un jour écrire un article comme celui-ci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci =) Courage, tu vas y arriver un jour =)

      Supprimer
  4. Bravoo ! :D
    Et pour ton dernier article, à propos du rire, je suis complètement d'accord, j'ai voulu dire la même chose à un ami hier parce qu'il voulait qu'on mette un film drôle que je ne trouvais pas drôle (ouais mais attends c'est le Jamel Comedy Club !) ; quand ça arrive, par exemple que tout le monde rigole devant une scène que je trouve plutôt navrante, touchante, ou gênante, je ne sais pas quoi dire ; le truc c'est que les gens me disent : "mais c'est pour de faux ! c'est de la fiction ! c'est la télé quoi..." - J'ai envie de dire plein de trucs, mais tous mes arguments sont comme balayés par cette justification. C'est plutôt facile comme justification, et ça vient d'un mec qui a un QI de 139 avec son certificat surdoué machin truc. Alors c'est différent de la réalité, ce qui est représenté ? Mais même dans les livres, on nous représente la réalité, c'est une création, mais je pense que c'est la même chose que quand on fait des blagues ; il faut se dire que les scènes que tu écris peuvent faire du mal aussi. Alors je ne sais pas si c'est bien de penser comme ça car ça complique véritablement l'écriture, ça limite toute publication, c'est quasiment handicapant, mais je me dis que c'est ça le véritable défit, de faire quelque chose qui soit d'une certaine "pureté" ; traiter le lecteur comme un enfant car c'est bien ce qu'il est, en vrai... D'ailleurs c'est toi qui m'a mit sur une piste de ce genre et donc, je pense que mon merci est nécessaire : merci !

    sinon à part ça un jour je pourrais lire ton livre ?.. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci =)
      Oh, tu me parlerais de cette piste ? Je suis curieuse. (Je suis d'accord avec tout le reste de ton commentaire et n'y voit rien à ajouter)

      Pas tout de suite, j'ai la maaaaasse de correction à faire x)

      Supprimer
    2. Oh je me souviens plus
      Courage pour la correction :) Mais j'ai la très bonne nouvelle de t'annoncer...... Qu'il te faut de l'aide car on ne voit jamais nos propres fautes c'est de la magie noire ! enfin genre juste un mot oublié que ton regard trouve évident et fait apparaitre alors qu'il n'est pas là ! Alors que quelqu'un d'autre il n'a pas les mêmes réflexes et donc sera interloqué de voir une faute si grosse, que toi tu auras simplement... Remplacé. Et si tu envoies avec une faute toutes les six pages, ça ne le fera pas :/ (c'est la longueur de ma nouvelle, 6 pages, et j'avais une faute. Après quinze mille relectures.) (Attentives !)
      Sinon à par ça j'ai toujours des problèmes avec le 13.

      Supprimer
    3. Zut.
      Mais je sais qu'il va me falloir de l'aide x) mais pour le moment y'a des trucs assez gros à faire niveau cohérence de l'histoire donc c'est inutile que je fasse lire ça à qui que ce soit ^^
      Le 13, c'est le bien.

      Supprimer
    4. Et bien, en fait, à présent, j'ai changé d'avis.
      En fait il ne faut pas se laisser embarquer par l'envie de savoir, c'est très mauvais pour la santé mentale ! ^^ Sais-tu que : je crois que je suis malade. J'ai regardé des discussions sur internet et ça m'a alerté ; en vrai, je frôlais la schizophrénie parce que ça se voit pas comme ça, mais euh.. donc je vais commencer au commencement : la schizophrénie ce n'est pas toujours dédoublement de personnalité, c'est ce qu'ils appellent des personnes ayant un rapport décalé avec la réalité, bref, une falsification des expériences ; prendre son imagination pour un souvenir par exemple (et donc savoir que dans une autre vie on a été chevalier et singe et oiseau des rives de l'est etc) mais il y a d'autre truc comme croire que quelque chose est directement lié à soi, bon bref il y a aussi entendre des voix, et avoir des visions dans les cas les plus graves. Donc en vérité j'étais un peu légèrement skyzo parce que (ce que je vais te dire reste entre nous et te moque pas) je pensais que si je tirais un pièce à pile ou face, la face sur laquelle elle tombait portait soit le "oui" (pile) soit le "non" ou alors quand il faisait beau c'était bien, quand il pleuvait j'avais fais un truc de travers, la neige, j'avais raté quelque chose de très important, si la lumière baissait d'un coup je me sentais mal, si quelque chose ne se fait pas facilement, c'est qu'il ne faut pas le faire (ça j'ai encore du mal) et tu es la première personne qui le sait et tu seras la seule parce que j'ai juste besoin de le dire, tu peux plus rien car j'ai fais le pas tout seul
      Le problème c'est que ça arrivait au point ou quand il pleuvait je ne sortais pas, je demandais si il fallait mourir et ça voulait que je meurs pour le bien de quelque chose d'autre et bref peu à peu je me disais qu'il fallait mourir pour ça et euh...
      Donc, c'était de la maladie. ça commence avec l'envie de vérifier s'il y avait quelque chose qui contrôle la réalité, moralité je n'ai pas de réponse et j'ai perdu mon temps ! Et quand j'ai commencé à ne plus écouter les signes, et je me souviens plus.. en tout cas j'ai passé des nuits à croire que quelque chose allait venir me tuer et encore maintenant je ne dors pas, je colle dans mon esprit des images de belles femmes gentilles et et de la musique et des rires dans ma tête car sinon le silence est pas silencieux et les ombres pas des ombres, donc bref au début c'est cool et puis après chiant et quand tu t'en rends compte c'est l'enfer ; imagine que j'ai passé des heures à faire pile ou face...
      Dans tous les cas, le 13 je pense toujours qu'il a un truc spécial ^^

      Supprimer
    5. oh et en fait j'ai beaucoup changé car avant ça, je me prenais pour un enfant de dieu (car tout le monde est enfant de dieu, enfin..) mais chacun aurait son dieu et tout le monde serait un ange en somme, mais je croyais pouvoir faire pleuvoir =O
      C'est assez gros con si le dit mais si on le vit, c'est pas du tout pareil, enfin. Je crois que je suis en train de devenir guéri et c'est prouvé en partie parce que je peux en parler :) J'y prenais trop au sérieux, avant, et quand tu es moi, et que tu entends tes proches dire "oh mais tu es fort ! Tu sors des moments difficiles sans aucune séquelle." ça leur donne un prétexte pour passer outre toi. En vrai j'ai cette chose là, mais ça ne m'empêche pas de vivre (sauf ces derniers temps) et je me sens bien de le dire un truc de malade (loool)

      Supprimer
  5. oups : *carrément handicapant..
    pardon..

    RépondreSupprimer
  6. Je sais pas si tu aimeras mais s'il te plait, écoute ma toute première vrai musique... Elle est pas finie ^^

    RépondreSupprimer