vendredi 8 mai 2015

Quelques mois plus tard.

Hier matin je me suis levée à sept heures.
A huit heures quarante j'ai commencé à gratter du brouillon, puis des copies.
A midi et quart je me glissais hors de la salle, poignet endolori et dents claquantes.
Dix pages.
Je pensais sécher en voyant le sujet et ne rien tirer de mon cerveau inutile mais non, dix pages.
Petit sourire de fierté sur mon visage en allant prendre le tram pour rentrer.

Hier matin j'ai passé mon dernier partiel.
Celui qui me faisait peur et me mettait les nerfs en boule.

J'ai terminé ma première année de fac - réussi, on sait pas, terminée, oui.
Les grandes vacances.
Déjà.
C'est cliché si je vous dit que je l'ai pas vue passer du tout ?
Je me revois encore en début d'année avec mes cheveux bleus, ma mèche rose et mon crâne à demi-rasé.
Un peu effrayée et en même temps pleine d'une assurance insupportable.
Puisque jusqu'ici tout avait été si simple.

J'ai appris, la remise en question intellectuelle, travailler, manger de la culture, travailler encore, ne plus arriver sans effort en tête de classe, mais s'y trouver quand même parfois, parce que quand même. 
J'ai appris à pleurer parce que des fois les critiques qui tombent ça fait mal. Surtout quand les choses ont une importance qu'elles n'ont jamais eu.
J'ai appris à désespérer parce que même si je me retrouve au niveau le plus haut et parmi les meilleurs, je ne suis quand même pas sûre de pouvoir un jour faire de la recherche littéraire.
J'ai appris qu'on me répéterait toujours que franchement, faire des études de lettres c'est une grosse blague, que ça sert à rien, que sérieux comment je peux dire que j'ai trop de travail alors que tout le monde sait qu'il n'y a que les branleurs qui vont en fac de lettres.

Mais j'ai aussi appris à me lever tous les matins en sachant que j'allais passer la journée à faire ce que j'aimais.
J'ai appris que même si c'était dur il n'y avait rien de mieux que voir que mine de rien, on s'améliore (merci à toi grec ancien, je signerais presque pour un an de plus).
Que j'étais beaucoup plus déterminée que ce que je pensais.

Que oui, en vrai, la littérature c'est merveilleux, et qu'on peut faire des études et avoir hâte de se lever le matin.

5 commentaires:

  1. Bravo pour la fin de ton annee! Et n'ecoute pas les gens, fait les etudes qui te plaisent un point c'est tout! Tu verras apres, tu as le temps, si tu aimes profites!

    RépondreSupprimer
  2. Oh, tellement pareil jusqu'au passage "les lettres c'est pour les branleurs" (non inclus) ^^

    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais en même temps toi on peut pas te dire que tes études sont des études de branleurs, petit ^^

      <3

      Supprimer
  3. Autant je je suis d'accord avec toi, la fac de lettres c'est du boulot, les études en général : tu peux ne rien branler mais tu passes moins facilement les années (ou tu les passes pas tout court !) autant je suis d'accord avec cette phrase : t'ira pas loin avec des études de lettres. Je vois mes potes bac +5 dans ce domaine et.... à part le fils à papa, ils sont tous au chômage ou du taff administratif en bureau. Si t'es consciente que ça te mènera pas à un job bien payé ni merveilleux mais que t'auras passé 5 super années de ta vie -> Go ! Si tu crois encore qu'après tu vas faire un super boulot dans ce domaine -> ouvre les yeux sinon tu vas tomber de haut.

    RépondreSupprimer