samedi 23 janvier 2016

J'aime pas les gens

Je suis plutôt solitaire.
C'est très flagrant sur internet : je commente peu ou pas les articles de blog, sauf si j'apprécie beaucoup la personne. Et encore. Si y'a pas possibilité de créer un lien avec elle, ça ne m'attire tout simplement pas.
C'est encore plus flagrant dans la vraie vie : je ne vois presque plus mes amis de lycée (sauf la Brunette), à la fac mon but était de m'enfermer dans le travail et de ne parler à personne (je suis très heureuse d'avoir complètement échoué), et à part Remucer je n'ai plus de véritable ami proche à qui je parle tous les jours alors qu'avant je passais ma vie à parler à des gens par sms/facebook/MSN (haha, MSN, vieillesse) (en même temps je crois que je n'aurai jamais un autre ami comme Remucer si celui-ci venait à me détester/disparaître donc ceci explique peut-être cela).

Et donc je suis solitaire introvertie à ascendance timide. Depuis toujours, ou presque. Par choix, ou presque.

Mais en arrivant à la fac ça a empiré.
Je voulais laisser le lycée derrière moi, reprendre en main ma vie, faire table rase de tout, et recommencer. Le passé me pesait et à chaque fois que je voyais mes amis du lycée je me retrouvais piégée dans celle que j'avais été et que je ne voulais plus être. J'ai arrêté de fumer, rasé mes cheveux bleus et attaqué ma nouvelle vie de personne saine et productive.
Je ne voulais pas de nouveaux amis. Je ne voulais pas qu'on s'approche de moi et qu'on m'enchaîne, je ne voulais pas aller en soirée, je ne voulais pas perdre de temps à voir des gens, je voulais travailler, écrire et être enfin libre.
(Si mes amis de lycée qui sont cool lisent ça : pardon. Vous êtes vraiment des gens cool et je vous remercie d'avoir été à un moment dans ma vie.)

Et en fait tout ça, ça m'a fait mal.
J'en ai même commis un billet qui a fait la Sélection, si le cœur t'en dit clique là.
Je faisais l'huître, j'avais l'impression d'avoir ma place nulle part, même pas en lettres, même pas avec des gens qui auraient dû me ressembler, et plus vraiment avec des gens que j'aimais sincèrement. C'était tout pourri.
C'était entièrement ma faute.

Cet été, ou un peu avant, j'ai eu un léger choc en refaisant le MBTI (je refais ce truc régulièrement et apparemment je suis passée de F à T, sans doute parce que j'ai arrêté d'être dépressive) et en voyant que mon introversion, qui se situait jusque là entre 70 et 80%, se retrouvait à 97%.
97.
Genre y'avait 3% de moi qui s'ouvrait sur le monde et le reste c'était enclos dans moi.

J'assume plutôt bien le fait d'être une introvertie asociale, hein, même si on pourrait considérer que j'ai pas de vie et que je dois grave me faire chier à pas sortir de chez moi (rien à foutre chez moi y'a un Fou et une connexion internet).
C'est pas ça le problème.
C'est que je suis convaincue que les gens sont enrichissants.
Et qu'en m'enfermant sur moi-même, même si ça me protégeait, même si ça m'évitait de donner prise de nouveau à de quelconques attaques et désillusions, je restais surtout...Enfermée sur moi-même. Et loin de toutes les possibilités merveilleuses qu'offrent les interactions humaines.

Maintenant je suis assez solide en moi-même pour oser parler avec les gens en essayant de jamais me trahir, même si ça me fait toujours un peu peur. Et que ça reste des trucs hyper crevant pour moi, d'être entourée de gens, parce que j'absorbe les émotions comme une éponge et que pour tenir une conversation il me faut beaucoup de concentration (du coup, après 4h de cours, c'est même pas la peine de me demander de sortir, je m'écroule sur mon canapé et je ne parle à personne).
Mais paradoxalement ça me fait du bien.

14 commentaires:

  1. Wow je partage tout ce que tu dis dans cet article.
    Même si tu fais l'huitre t'es quand même cool (tu sais il y a des huitres qui renferment des perles)
    J'aurais aimé dire plus mais je ne trouve pas les mots à vrai dire, désolée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (tu es vraiment adorable)
      (c'est pas grave, je ne trouve pas les mots non plus)

      Supprimer
  2. Ton article est très touchant. Je ne suis pas comme toi, je suis très sociable, et puis je travaille dans un bar, alors il faut bien, mais j'ai une amie qui comme toi peine énormément à créer des liens autour d'elle. Je lui ferais sûrement lire ton article.

    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, j'espère que ça l'aidera. L'important quand on galère avec les liens sociaux c'est de s'écouter et de ne pas (trop) se forcer à sortir tout le temps avec des tas de personnes, sinon on finit par juste avoir envie de partir vivre en hermite ^^

      Supprimer
  3. Ma meilleure amie est comme toi ^^ Par contre je suis totalement l'opposé: je bosse en rencontrant pas mal de gens mais à coté de ça, quand je suis chez moi on me laisse tranquille, c'est ma bulle. C'est pas simple de faire un métier social quand tu déteste tes pairs!

    Je suis sure que le Fou doit pas mal t’aider à t'ouvrir un peu aux autres ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah à la fac je rencontre des tas de gens aussi (d'ailleurs j'adore ce côté là de la fac). Et le titre "j'aime pas les gens" est plutôt ironique (je m'auto-fait des blagues dans mes titres, oui), c'est pas du tout le cas, j'ai juste du mal avec trop de contact humains.

      Effectivement, il est carrément plus extraverti que moi. Mais comme il fait des études très prenantes (coucou la médecine) bah en gros on reste dans notre appartement comme deux vieux et on voit pas grand monde.

      Supprimer
  4. J'aime quand tu me fais comprendre des choses sur moi. Et quand j'ai l'impression que tu vas mieux. Et que tu dis des choses qui me font prendre du recul sur toi, ta vie, nous, moi, je vois mieux les choses et merci ^^
    Et. Jamais je ne détesterai. Disparaître, je ferai tout mon possible pour ne pas le faire. Je tiens trop à toi et tu tiens trop à moi ; tu tiens trop à moi et je tiens trop à toi.
    Câlin amour sur toi <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourrais me détailler ce que tu as compris sur toi ? Et ce qui fait prendre du recul ? (et expliciter tout, en fait)
      Je sais. Mais. Continu à faire ça.

      Supprimer
    2. J'ai compris que comme toi je ne commente que les personnes avec qui je sens une possibilité de créer un lien. Et moi aussi je suis convaincu que les gens sont enrichissants, mais j'ai du mal ; et encore là, et une partie de moi ne peut s'empêcher de grogner au passage : "je restais surtout...Enfermée sur moi-même. Et loin de toutes les possibilités merveilleuses qu'offrent les interactions humaines." Parce qu'en fait c'est ce qu'on n'arrête pas de me dire. Et que je sais. Et que si je choisis de rester enfermé sur moi y'a une raison. Alors ça m'énerve qu'on me rabâche que "c'est mieux d'être extraverti". Mais du coup là ça va. Et j'arrive aussi à m'ouvrir aux autres. Mais qu'un peu. Bref.

      Supprimer
    3. Et, oui, je continue ça <3

      Supprimer
    4. Mais je suis d'accord. Y'a la raison, et être extraverti c'est pas mieux (je suis ouverte au monde, juste je veux pas qu'il vienne trop près ^^), juste ça n'a pas les mêmes avantages.
      Un peu c'est déjà pas mal. Enfin. Quand on considère qu'on est nous.

      Supprimer
    5. En fait c'est ça. C'est "reste à distance de sécurité". Et que ce serait bien que les autres comprennent oui qu'il y a des avantages aussi à notre modalité d'existence ^^
      Exact. Très exact.

      Supprimer