mercredi 17 février 2016

De l'éboulement, encore

Salut à toi lecteur !
(tout d'abord je tiens à te dire que je blogue depuis mon cours d'histoire littéraire du XVIIIème, avec la fenêtre toute dézoomée parce que j'ai la phobie qu'on lise par dessus mon épaule (c'est tout pourri comme phobie), donc, s'il reste des fautes, et bah...Je les ai pas vues).

Donc.
Le blog.
Il a trois ans, ça je l'ai déjà dit.
J'ai envie de le faire évoluer, ça je l'ai déjà dit.
Parce que Eboulementi on a dit.



Donc hier soir j'ai ouvert un fichier word et j'ai mis quatre colonnes avec comme intitulé "contenu", "contraintes formelles", "rester sur le même : pour", "rester sur le même : contre", j'ai mis pleins de trucs dans la première, deux trois dans la deuxième et rien du tout dans la dernière.
Alors si tu permets je vais reprendre tout ça point par point.

I. Le contenu

Alors.
Le contenu.
On dirait pas que j'ai une ligne éditoriale, vu comme ça, mais en fait dans ma tête il y a des trucs que je n'aborde pas parce que je me dis que ça va intéresser personne (alors que de base je poste sur des trucs qui, dans ma tête, n'intéressent personne). Or à la base le blog je l'ai pour communiquer sur tout ce dont j'ai envie.
Donc.
Je vais peut-être continuer à parler de végétarisme, de féminisme (t'as cru quoi), mais j'ai moins de révolution dans mon cerveau qu'à l'époque et j'ai l'impression que je devrais garder ce ton sur le blog alors que je n'en ai plus envie. Or bloguer quand tu n'en as pas envie, ça pue, ça donne des billets nuls, je n'ai pas envie de faire de billets nuls, donc, je ne fais pas ça.
Donc on va parler de plein de trucs.
Des trucs que j'observe dans la vie en marchant dans la rue.
Des petites réflexions.
Des grandes.
De l'écriture.
De la littérature.
D'histoire littéraire si j'ai envie.
D'art.
De psychologie.
Bref t'as compris ça va être encore plus le gros bordel.
Je le formule parce que j'ai besoin de me donner la permission de faire ce changement et de casser cette image de Betta Splendens que j'ai construit dans ma tête.
D'ailleurs Betta Splendens devient Bettallumette. Comme sur Twitter. Parce que je ne suis plus la fille-poisson-incommunicable, ou, que je n'ai plus envie de me résumer à ça. Ou que Bettallumette c'est drôle-poétique-contradictoire. Ou que j'aime les jeux de mots pourris.
A toi de voir.

II. Les contraintes

HAHAHA.
Je suis allergique à la contrainte, la meilleure chance pour que je fasse pas un truc c'est de me dire que j'y suis obligée. Je n'aime pas m'enfermer dans des structures, je n'aime pas me forcer à faire des choses "parce qu'il faut".
Bref.
La contrainte, c'est pas mon truc.
Sauf que.
Je l'ai dis, je fais des études et elles sont plutôt chronophages (spoiler alert : oui en fac de lettres on travaille. Pour peu qu'on ai envie de vraiment réussir) et je n'ai plus vraiment le réflexe de bloguer, entre les livres à lire, le travail, les livres à écrire, bref, si je ne m'impose pas un calendrier je ne blogue pas.
Alors.
Dorénavant je vais poster tous les mercredi et les dimanches. Pas plus parce que je pourrais pas.
Pas moins parce que je trouve qu'un article par semaine c'est trop peu. Deux articles par semaine je peux.
Et puis peut-être que ça enverra paître mon blocage de "je dois écrire des articles révolutionnaires sinon ça sert à rien haaaa".
Puisque je décide de m'ancrer dans la quotidienneté, faire de l'écriture quelque chose de plus quotidien.

III. Et sinon qu'est-ce que tu fous encore là ?

Ben.
Ce qui me posait surtout problème dans le blog, c'était la ligne éditoriale qu'il avait prise, et qui devenait trop restrictive pour moi. Cela étant résolu, je n'ai pas envie de changer d'espace.
Éventuellement je pense à changer le nom. Mais on verra. J'ai pas envie de perdre les gens dans les moteurs de recherche. Et puis c'est pas comme si j'avais vraiment une idée.
Donc juste je change le pseudo.
Et on verra.

Paillettes sur toi lecteur ou lectrice.
A dimanche !

6 commentaires:

  1. Merci pour les paillettes Bettallumette. J'aime bien ce nouveau pseudo et il me rappelle mes années lycées où mes amis m'appelait l'allumette. Bonne continuation à ce blog !

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve Bettalumette super poétique ^^ donc je vais encore apprendre plus de choses grâce à ton blog? Mais c'est génial \o/
    De toute manière je reste fidèle ici, je suis pire que les furoncles mouhahaha !!! Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, moi aussi ^^ Han ta réaction me fait trop plaisir n_n
      Mais tu es une version gentille des furoncles, alors ^^ Bisous à toi =)

      Supprimer
  3. Oh ouiiiii du bordel ! Je suis contente que tu restes :D

    RépondreSupprimer