jeudi 7 juillet 2016

Système oppressif

Je voulais te dire que ça allait pas trop. Mais je t'ai déjà trop dis que ça allait pas trop. Alors je vais retrousser les manches que je n'ai pas et me mettre à faire un vrai article pour faire taire la petite voix dans ma tête qui me crie que je suis inutile et pas assez bien.

Donc.
J'avais commencé un article pour te dire à quel point ça me cassait les pieds quand sous un article qui traire d'oppressions faites aux femmes je lis des commentaires masculins en mode "oui mais pas tous les hommes sont comme ça" et "oui mais les hommes aussi sont opprimés".
Je vais pas te mentir, c'était plutôt pas tendre comme article. Parce que ça m'énerve que dès qu'on parle d'une oppression le réflexe soit de ramener la couverture à soi en mode "regarde moi aussi je souffre regarde regarde regarde".
J'aimerai bien qu'on devienne capable d'écouter les souffrances des autres.
Sans forcément dire "oui mais si tu es comme moi tu as ça".

Nous vivons dans un système oppressif.
Parce que la "société" (je n'aime pas ce terme, si tu en as un meilleur pour décrire l'ensemble des systèmes de pensés en place dit moi) est validiste, homophobe, psychophobe, grossophobe, transphobe, raciste, sexiste et probablement que j'en oublie.
TOUT est prétexte à injonction.

SOIS NORMAL
SOIS DANS LA MOYENNE
Mais sors du lot quand même
SOIS HEUREUX
Mais pas TROP
SOIS BLANCMINCE, HETERO, HOMME/FEMME, AIME LE SEXE mais pas trop, SOIS BEAU/BELLE, AIME TOI mais pas trop
ASSUME CE QUE TU ES,
MAIS SI TU NE CORRESPONDS PAS AUX STANDARDS
TU N'ES PAS AIMABLE
PARCE QUE TU N'ES PAS PARFAIT.
NE SOIS PAS FAIBLE.




Et ces injonctions sont violentes pour tout le monde.
Tout. Le. Monde.

C'est pas parce que c'est rose que c'est pas violent.

L'injonction à la perfection est une violence qui t'atteint plus ou moins suivant si tu t'éloignes ou pas de l'idéal mais c'est une pression totalement écrasante. Parce que même si tu es blanc hétéro cisgenre masculin issu de la bonne classe sociale et que tu ne souffres d'aucune maladie physique ou mentale, on te demande quand même d'être une espèce de machine qui "ne faiblit jamais". Qui ne tombe pas malade, qui ne pleure pas, qui ne souffre pas, qui ne ressent pas grand-chose et qui va au travail.
Je déteste qu'on associe être faible et être malade. C'est pas être faible de tomber malade. C'est pas être faible d'avoir une migraine et de plus tenir debout. C'est pas être faible de plus avoir envie de vivre et de faire une dépression. C'est pas être faible d'en arriver au point où on se suicide.
Mais je m'égare.
Un jour je vous parlerai de psychophobie et de comment tu l'intériorises et de à quel point c'est néfaste.

Ce que je voulais dire c'est que. On subit tous le système oppressif. Et c'est complètement contre-productif de se tirer dans les pattes en mode "oui mais les grosses elles se plaignent tout le temps de la grossophobie alors que quand tu es maigre on te traite de sac d'os et c'est violent". Oui, c'est violent. Mais tu détournes le sujet et tu nies la souffrance de quelqu'un. C'est la même chose si tu es un homme et que tu viens parler de comment on opprime les hommes en les empêchant d'exprimer leurs émotions sous un article écrit par une femme sur les violences faites aux femmes. C'est aussi pertinent que de venir dire à quelqu'un qui s'est fait couper la jambe que toi aussi tu as mal parce que tu t'es fait un bleu au genou (indice : ça n'est pas pertinent).
Ce serait cool de s'unir, en fait. De se rendre compte que derrière le sexisme, le patriarcat, le validisme, la psychophobie, transphobie, homophobie, grossophobie, le racisme, il y a juste un gros système tout oppressif et que ça serait bien d'aller lui casser la tête ensemble. En s'écoutant. En écoutant ce que les autres ont à dire, même si tu n'es pas touché (SURTOUT si tu n'es pas touché punaise j'en ai marre de voir les gens tomber des nues en mode "mais ha bon y'a encore besoin de féminisme en France pourtant vous avez le droit de voter et de prendre la pilule.").

Enfin bon.
Je t'envoie des paillettes et j'espère que tu vas bien derrière ton écran.
J'essaye d'aller bien aussi et de t'écrire d'autres articles peut-être un peu plus travaillés.

13 commentaires:

  1. Viens on va casser la gueule au système ensemble

    RépondreSupprimer
  2. j'aurai pu écrire cet article. Je suis contre les préjugés, les diktats, cette connasse de norme à la con et cette envie d'opprimer les gens. J'ai un katana, je peux le prendre avec, dis, dis, dis?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un katana qui peut couper les schémas de pensées pas cool ? Si oui, il est le bien venu ^^

      Supprimer
  3. Ce serait bien un monde où personne ressentirait le besoin d'opprimer quelqu'un pour ce genre de choses... Genre, tu es gros, homo, arabe, bipolaire ? Ben, c'est OK, et si c'est pas OK, on va t'aider. Plutôt que ce "tu mérite pas d'exister". Tristesse.
    Allez on casse tous la gueule au système oppressif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est vraiment un message triste.
      Faisons ça.

      Supprimer
  4. (J'ai le droit d'avoir du mal avec casser la gueule de quoi que ce soit ?)

    Sinon : cœur avec les mains petite toi <3 J'aime cet article. Merci pour ça =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Oui. Vient on fait du cassage de gueule pacifiste.)

      Cœur avec les mains aussi <3 Merci à toi =)

      Supprimer
    2. (On part sur ça.)

      Ouiii, des cœurs et des mercis réciproques <3

      Supprimer
  5. Je crois que j'ai rien d'autre à dire ou plutôt j'ai tellement à dire qu'il me faudrait un bâillon mais ça c'est parce que je suis en phase de trop plein émotionnel du coup je préfère remettre mes commentaires à plus tard si tu le permet.
    Et comme toujours, merci de mettre des mots sur tout ça. J'aime la clarté. Ça fait un bien fou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr que je le permet je suis pas un dictateur ^^ et je comprends je te fais des câlins.

      Supprimer
  6. Le Fou (nom sur lequel que j'ai aucune influence)10 juillet 2016 à 10:58

    Il est bien ton article. Tu es parfaitement dans l'entre-deux d'un simple paragraphe et d'un développement en 15 tomes.
    Et il donne à réfléchir, encore.
    J'ai beau m'être ouvert là dessus progressivement grâce à toi, je reconnais qu'il y a encore un petit bout de chemin à faire pour atteindre mon but ^^
    Je t'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Tu sais si tu veux un nouveau nom tu me demandes bibi c'est quand même moi qui tient les rênes du blog)

      Merci chat (j'aime quand tu commentes).
      Mais on a tous un petit bout de chemin à faire et le chemin que tu as réussi à faire toi est génial <3
      Je t'aime.

      Supprimer